Le CSLS

Le CSLS focalise sa recherche sur le rapport entre la langue et la société et leur influence réciproque au sens large. Nous partons d’une conception linguistique qui considère le langage principalement comme un fait social : le langage est acquis, construit et constitué par des individus en interaction. La société en tant que telle n’est pas constituée d’avance, mais se forge à travers l’interaction entre les individus et les groupes. Cette vision constructiviste du langage s’inscrit dans une longue tradition, représentée entre autres par Ferdinand de Saussure, mais elle est également présente dans des approches développées plus récemment, comme par exemple la grammaire de construction.
Toutefois, le CSLS et ses programmes d’études ne traitent pas la langue comme un système, mais s’intéressent à son usage et son effet.

Les matières principales de la recherche et de l’enseignement sont les suivantes :

  • La variation sociolinguistique : les caractéristiques, la fonction et le statut des variétés
  • Le langage, le discours et l’interaction comme source d’identité et de culture
  • La genèse et l’emploi de compétences linguistiques dans des contextes monolingues et plurilingues
  • Le langage comme facteur de cohésion pour la société et l’état
  • La planification et la politique linguistiques
  • Les normes linguistiques et l’évaluation
  • Le langage et l’inégalité sociale
  • Le contact et l’évolution linguistiques
  • Le langage et le genre
  • Les langues de l’Europe du passé et du présent
  • Les méthodes de la sociolinguistique
  • La sociolinguistique dans les médias
  • Les aspects psycholinguistiques de la variation